Les membres de l’Institut séculier féminin du Coeur de Jésus de la Région France ont enfin pu se rencontrer réellement près de Paris, au Centre d’Accueil Spiritain de Chevilly-Larue. Ensemble nous avons prévu de nous réinterroger sur ce que signifie que notre Institut soit “Un corps signe d’espérance pour aujourd’hui“.
Ces 25 et 26 septembre, après des mois de rencontres en vidéo-conférence pour celles à qui cela était possible, nous sommes habitées par la joie de nous retrouver. Quelques photos prises lors des instants de détente s’en font l’écho.
Merci à celles qui ont préparé le week-end, merci aussi à Madame Sophie Bobbé, anthropologue, qui l’a accompagné.

Joie de la rencontre

Que font les membres de l’Institut lors de la pause ? Quelle que soit leur génération, elles continuent à discuter avec la fougue et l’engagement qui caractérisent leur vie. Mais c’est aussi le témoignage que se retrouver est tellement bon…

Joie d'une relation vraie

Que ce soit lors de la prière ou de la pause dans le parc des Spiritains, la flûte est toujours là !
Mais qu’il s’agisse de musique ou de conversation animée, c’est toujours la joie d’une rencontre où nous pouvons nous retrouver en profondeur, dans ce qui fait l’essentiel de notre vie.

Joie d'échanges en profondeur

Bien sûr, c’est la pause, mais comment ne pas continuer les échanges sur la vie dans l’Institut ?
Nous faisons si souvent l’expérience, dans ces moments un peu en marge des temps ‘officiels’ mais où chacune est vraiment elle-même, de la présence à nos côtés de l’Esprit.

Joie de l'espérance.

Même si le temps de la rencontre est bref, y refaire l’expérience que nous avons du prix pour les autres de même que leur présence compte pour nous recharge notre joie et notre espérance. Alors nous sommes davantage prêtes pour repartir vivre et dire cette espérance qui est la nôtre.